Viatique du candidat au Baccalauréat

Comment vous préparer à l’examen du Baccalauréat ?

Ibrahima MBAYE, Psychologue Conseiller au Centre Académique de l’Orientation Scolaire et Professionnelle (CAOSP) de Louga vous propose ce « Viatique » :

Viatique du candidat au Baccalauréat

Pour préparer le baccalauréat avec sérénité, il convient de travailler avec méthode et de mettre en place un plan d’action bien défini. Certes, la plupart des candidats travaillent le mieux possible pour réussir les examens. Il faut savoir que pour réussir son Bac, rien ne remplace le travail personnel. Car comme on le dit : travailler c’est bien ; mais travailler efficacement c’est encore mieux. Toutefois, l’application de certains conseils et techniques peut augmenter considérablement vos chances de réussite.

PRÉPARER LE BAC AVEC LE MAXIMUM D’EFFICACITÉ :

D’abord, il faut savoir que rien ne sert de courir, il faut partir à temps. Pour être prêts le jour J, il faut une bonne préparation. Il n’y a pas de miracles ou de baguettes magiques pour réussir son examen, à chacun sa méthode mais il nous faut quelques clés pour aborder le baccalauréat de manière plus sereines. Pour cela, il faut bien définir sa stratégie, son planning, ses méthodes…. Etre candidat à un examen suppose un état d’esprit c’est-à-dire avoir conscience que toute réussite méritée est au bout de l’effort. C’est également avoir confiance en soi et développer des attitudes et aptitudes conformes à la rigueur, à la constance, à la précision, à l’endurance et à l’efficacité.

A chaque session du bac, de bons élèves échouent parfois à l’étonnement de tous. Et des élèves juste moyens réussissent. Non pas parce que ces derniers ont plus de connaissances, mais parce qu’ils savent exploiter toutes leurs possibilités, aussi bien durant l’année scolaire qu’au cours du déroulement de l’examen. Beaucoup d’élèves peuvent en faire autant. Savoir utiliser toutes ses possibilités et ses ressources, investir mieux son temps et ses efforts, là où ils sont les plus rentables est à la portée de chacun. Notez bien que si vous menez vos études normalement et si vous préparez votre bac avec un minimum de sérieux vos chances de réussite seront véritablement augmentées.

Un support moral efficace à connaître c’est la gestion de votre temps. Le meilleur moyen de vous convaincre que le temps est précieux, c’est de repartir vos occupations journalières en fonction de vos aspirations et priorités. Pour cela évaluer l’utilisation du temps en tenant compte de l’importance et de la difficulté de la matière. Faites un planning de travail en aménageant un emploi du temps qui consacre des heures de révisions intenses, de relaxation etc. Surtout, apprenez au jour le jour pour dominer votre programme. Organisez bien vos révisions ! Un cours bien compris (ayez le dictionnaire à portée de main) et bien reformulée (fiches de synthèse) donne l’envie d’apprendre. Et qui aime bien retient beaucoup !

Étudier face à la télévision, à côté d’enfants ou de toute autre source de bruit risque de nuire fortement à la qualité de vos révisions. Vous aurez certainement du mal à vous concentrer ce qui vous provoquera un stress supplémentaire. Pour intégrer efficacement le programme de l’année, vous devez être au calme. Veillez à réviser dans une bonne ambiance cognitive. Pour cela évitez toute distraction (bruits, idées inopportunes), adopter une position corporelle correcte, apprendre dans une atmosphère de silence, habituez vous à travailler dans la durée pour vous adapter aux mêmes conditions de concentration à l’examen. Ne délaissez pas les matières mal aimées, elles peuvent entacher votre niveau de culture générale. Jouez à l’association des sens (vue, audition, motricité) dans tout le processus mnémotechnique. Fixez bien ce que vous voulez retenir car « quiconque a beaucoup vu peut avoir beaucoup retenu ». Donnez de l’intérêt à ce que vous apprenez en vous disant que tout sujet peut sortir à l’examen. Analysez, expliquez et discutez avec vos pairs. La plupart du temps, les révisions se font seul chez soi. Cependant, réviser à plusieurs de manière occasionnelle est une solution idéale pour s’entraider et se motiver (savoir s’appuyer sur la force des autres). Si vous n’avez pas compris un cours, l’un de vos camarades pourra vous l’expliquer et vice-versa. Dans de bonnes conditions, la révision en groupe est très utile et vous permet de prendre confiance. Développez vos réflexes en répétant ce que vous apprenez, bref, en vous exerçant.

Pour éviter de « saturer », plutôt que de « parcoeuriser », il faut comprendre ce que l’on a appris et ne jamais occulter que le jour J approche.

Travaillez beaucoup mais pas toujours dans la solitude. Révisez dans les conditions de l’examen, aidez vous d’annales et de manuels adéquats. Faites plusieurs tours de révisions pour réactualiser ce que vous avez appris, organisez des séances communes de confrontation et de partage avec les amis (travail de groupe) et consultez chaque fois que de besoin les professeurs.

Veillez à une bonne hygiène alimentaire et de vie ! En période de révisions, les élèves ont souvent tendance à dormir peu. Or, il est primordial d’avoir un sommeil de qualité pour récupérer des forces et étudier efficacement jour après jour. Vous devez prendre l’habitude de vous coucher tôt et si le besoin s’en fait sentir, n’hésitez pas à vous accorder une sieste d’une vingtaine de minutes. Vous serez attentif toute la journée et dans de bonnes conditions pour étudier. Dormez suffisamment, préservez votre santé physique et mentale en ayant une alimentation saine, riche et variée. Évitez trop d’excitants (café, thé, tabac…). Faites du sport mais évitez la suractivité. Consacrez du temps à la relaxation (lecture, chant, bricolage, dessin….) pour dominer le stress.

Croyez en vous car si vous croyez en vos possibilités, vous serez beaucoup plus serein lors des épreuves. Être sûr de vos capacités et de vos connaissances est essentiel pour affronter les examens à venir.

La veille, ne pas oublier déteindre son portable pour éviter d’être appelé dans la nuit par les camarades stressés.

Connaître son programme sur le bout des doigts ne suffit pas toujours : il faut être en forme le jour de l’épreuve pour éviter toute mauvaise surprise. Les dernières heures avant les épreuves sont bien souvent décisives au niveau de la forme. Il faut, plus que jamais, penser à se détendre et à dormir. Se gaver de connaissances la veille de l’épreuve est inutile, car l’angoisse élimine toute mémoire immédiate.

SAVOIR ABORDER LES DIFFÉRENTES ÉPREUVES

Le matin de l’épreuve, il est primordial de prendre un petit-déjeuner équilibré et complet. Le cerveau va avoir besoin d’énergie tout au long de la matinée. Vérifiez que vous avez les documents et le matériel nécessaires (convocation, pièce d’identité, stylos, crayons, gomme, règle, calculatrice…). Et n’oubliez pas d’emporter avec vous une bouteille d’eau et un encas (bonbons, biscuits…) (il ne faut pas hésiter à en boire pour ne pas se déshydrater et diminuer ses performances).
Pendant le transport (le trajet) et avant d’entrer dans la salle, positivez, pensez plus tôt à la réussite. Il faut aussi arriver dans la salle d’examen avec un peu d’avance pour avoir le temps de bien s’installer et de se détendre.
Une fois les copies et brouillons distribués, les surveillants donneront enfin les sujets : ne cédez pas à la panique, les épreuves ne portent que sur des thèmes au programme, il n’y a aucun piège ! Lisez l’énoncé calmement, plusieurs fois si nécessaire. Devant la feuille, respirez lentement et profondément si le trac s’empare de vous. Et, puis il faut se lancer et écrire les premiers mots sur le brouillon, pour débloquer la situation.

Mobilisez vos connaissances et commencez par noter vos idées au brouillon. Vous pouvez demander davantage de feuilles de brouillon aux surveillants si besoin. Sachez aussi qu’ils peuvent vous aider si vous avez un doute concernant le déroulement de l’épreuve.

Restez concentrée et ne vous laissez pas distraire par vos voisins ou ce qui se passe dehors : votre temps est limité.

Une fois vos idées clarifiées, passez assez rapidement à la rédaction sur votre feuille d’examen.

Gardez une marge d’un quart d’heure pour vous relire et corriger les fautes d’orthographe (en relisant votre copie de préférence il faut commencer par la fin car généralement c’est vers la fin qu’on commence à perdre l’attention).

Une fois l’épreuve terminée, décompressez : balade, télé ou sport… Ne vous replongez pas tout de suite dans les cours de l’épreuve du lendemain : votre cerveau a besoin de respirer

Gestion du temps de l’épreuve :

La durée de l’épreuve est conséquente car les travaux proposés sont potentiellement longs à réaliser. Aussi est-il nécessaire de bien gérer son temps. Si vous avez quatre heures, en général, prévoyez un quart d’heure pour le choix du sujet (celui avec lequel vous êtes plus à l’aise), trois quarts d’heure pour son analyse et la notation de tout ce qui vous vient à l’esprit, une heure pour l’élaboration d’un plan détaillé, une heure trois quarts pour la rédaction et un quart d’heure de relecture.

Ne partez pas avant l’heure, utilisez tout votre temps ! Vous ne pouvez pas imaginer les points perdus par inattention, pour des oublis ou des énormités qu’une relecture aurait éliminées.

Présentation de la copie :

Ne jamais oublier de remplir la partie identification : Une copie anonyme ne mérite pas une note ! Un travail inachevé, donne aussi une mauvaise impression (une dissertation sans conclusion). Il faut aussi savoir que corriger une copie est un exercice difficile et fastidieux. Il faut donc faciliter le plus possible la tâche du correcteur et pour cela soigner tout particulièrement :

  • La lisibilité de l’écriture. Nous vous déconseillons l’usage abusif du blanc correcteur sur lequel beaucoup de candidats oublient de réécrire. Il vaut mieux une phrase proprement raturée qu’une phrase où manquent des mots.
  • La mise en page de votre travail :
    • S’il y a plusieurs questions, chaque réponse doit clairement se distinguer des autres. Bref, il s’agit d’aérer un peu la copie par des sauts de lignes afin de rendre la structure du travail claire.
    • Pour le travail d’écriture, n’allez pas à la ligne arbitrairement, utilisez les règles de mise en page classiques : saut d’une ligne entre les grandes parties
  • Le respect des conventions usuelles : souligner le titre des ouvrages cités, mettre des guillemets pour les citations.
    Pour terminer, il faut savoir qu’un examen c’est avant, pendant et après !

BONNE CHANCE A TOUS ET A TOUTES

Ibrahima MBAYE
Psychologue Conseiller
au Centre Académique de l’Orientation
Scolaire et Professionnelle (CAOSP) de Louga


Références :

  • Études et formations après la classe de troisième, CNOSP (2009) (Partie, Huit recommandations pour passer une bonne année scolaire)
  • Fiche Comment réussir son examen du CAOSP de Sedhiou ( 2010)
  • Sources TF1 News : Ado : des conseils pour être en pleine forme le jour du bac
  • www.mes-examens.com
  • www.methodeinfailliblepourreussirvosetudes.fr

Cliquez sur ce lien pour télécharger ce document et l’afficher dans votre Lycée !

Facebooktwittergoogle_plusredditlinkedinmail
Taggé , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

Une réponse à Viatique du candidat au Baccalauréat

  1. lalyre dit :

    Merci pour les conseils c’est d’une grande utilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *