Dysfonctionnements et soupçons de fuites, où va le BAC 2017 ?

BAC 2017

L’UNAPEES s’interroge sur l’organisation du BAC 2017 !

Dès hier (mardi 4) des dysfonctionnements sont apparus dans certains centres :

  • des élèves se sont vu distribuer des sujets mal imprimés (impression d’un seul côté) retardant le début de l’épreuve,
  • le sujet d’Histoire-Géographie comportait une erreur qui n’a été signalé aux élèves que 40 minutes avant la fin de l’épreuve ( Géographie, sujet 2, consigne 1) sans pour autant leur donner de temps supplémentaire…

Plus grave encore, ce matin, la presse parle de fuites dans l’épreuve de Français des séries L !

Information qui semble être confirmée puisque, à l’heure où nous écrivons cet article (09h30), les élèves des séries L sont rentré chez eux ! (alors que les S ont bien commencé l’épreuve de mathématiques)

Dernière minute (09h50) : Nous venons d’apprendre que l’épreuve d’Histoire-Géographie ayant eu lieu hier est  annulée !

A 15h00 : 

Depuis hier circule sur la toile de faux sujets en particulier celui de l’épreuve de mathématiques de la série L.
« Le directeur de l’office du Bac s’est voulu clair. En conférence de presse dans la mi-journée au ministère de l’Enseignement supérieur, Babou Diaham a indiqué que l’épreuve de Mathématiques qui circule sur les réseaux sociaux n’est pas celle prévue cet après-midi. » (il s’agissait d’un faux : copie modifiée du BAC 2012)
L’UNAPEES a effectivement eu la confirmation que l’épreuve qui circule n’a rien à voir avec celle proposée aux candidats de la série L !!!
Les élèves sont donc bien rentré dans les classes cet après-midi.

Maintenant, la question se pose : qui veut saboter le BAC 2017 ???

A noter que les épreuves d’Histoire-Géographie (séries L & S) et de français (L) auront lieu lundi à partir de 08h00 :
– 08h00 : Français (série L)
– 14h30 : Histoire-géographie (Séries L et S)


L’UNAPEES s’interroge : comment demander à nos enfants l’excellence  et la rigueur si l’exemple n’est pas donné au plus haut niveau !

A.F.B.

LU DANS LA PRESSE :

Dakar, 5 juil (APS) – Le déroulement du Bac 2017 est l’un des sujets les plus en vue dans les journaux, plusieurs quotidiens faisant état de soupçons de fuite non confirmés à ce jour par les autorités compétentes.
« Fuites présumées dans les épreuves 2017 », note L’Observateur à sa Une. « Satan est dans la place, dans les bas du Bac. Sur Facebook et Twitter, l’info est également prise très au sérieux, écrit un journaliste de ce quotidien, qui s’est invité au sein d’un groupe de discussion de l’application Whatsapp où on lui a proposé de lui vendre des sujets d’examen moyennant « 50 balles ».
« Certains contacts jurent de bonne foi avoir reçu » les sujets « mais refusent de les transférer, évitant du coup de faire l’objet de poursuites au cas où… », écrit-il, avant de dénoncer une « fuite en avant, dans un examen aussi (toujours ?) sérieux que le baccalauréat ».
Vox Populi également fait état d’une « vaste fraude via WhatsApp », affirmant même qu’un candidat tombe à Immaculé Conception, un centre d’examen de Dakar. Le mis en cause est en garde-à-vue au commissariat central, si l’on en croit le journal.
« L’examen du Baccalauréat de l’année académique 2016-2017 est parti pour battre tous les records de fraude », des cas de triche ayant été notés dans le Bac général, « après les présumés cas de fraude décelés lors des anticipées de philosophie (…) », écrit Vox Populi.
« Ça fuite de partout », renchérit Enquête. « Si les informations qui circulent actuellement se confirment, plus qu’une fuite, ce serait alors une pluie d’épreuves », écrit le journal.
Or, rappelle-t-il, le gouvernement et certains syndicats « étaient déjà en conflit à propos de fuite aux épreuves anticipées de philosophie. Mais apparemment, le trou ne s’est pas limité à cette matière ».
« Les épreuves de fiançais et de maths prévues aujourd’hui pour les séries littéraires circulaient hier sur les réseaux sociaux. Celles d’histo-géo étaient déjà entre les mains des élèves dès la matinée d’hier alors qu’elles étaient programmées pour l’après-midi. Inquiétant », s’exclame le journal Le Quotidien.
« Bon déroulement des épreuves », assure pourtant le quotidien national Le Soleil. « Pas de couacs majeurs dans les centres de Dakar visités », semblent conformer Vox Populi.
Ce journal revient sur les soupçons de fraude évoqués plus haut, en interrogeant Babou Diakham, le directeur de l’Office du Bac. « On ne doit pas dire cas de fraude, on doit plutôt dire soupçons », réagit M. Diakham, ajoutant ne pas pouvoir prononcer sur cette question pour l’instant.

ENQUÊTE + :

Le gouvernement et certains syndicats étaient déjà en conflit à propos de fuite aux épreuves anticipés de philosophie. Mais  apparemment, le trou ne s’est pas limité à une matière. Si les informations qui circulent actuellement se confirment, plus qu’une fuite, ce serait alors une pluie d’épreuves.  Des informations font en tout cas état de fuite dans certaines matières. L’histoire-géographie est la plus citée parmi les disciplines. Des élèves étaient en possession des épreuves le matin, alors que l’examen pour cette matière s’est déroulé dans l’après-midi.

‘’J’ai un collègue d’histoire-géo qui m’a montré un Sms (Short Message Service) dans lequel un candidat lui demande une explication sur un sujet. Quand les épreuves sont sorties, il s’est trouvé que c’étaient les mêmes questions, les mêmes libellés’’, indique un enseignant. Un autre enseignant soutient lui aussi que son collègue prof d’histo-géo a vu un de ses élèves lui demander ce que le mot intra-régional voulait dire. Il se trouve que ce vocable figure sur le libellé.

Il s’y ajoute que, selon certaines indiscrétions, les épreuves du français prévues ce matin connaîtraient également des fuites. Une source indique que pour le commentaire, il portera sur ‘’La centaine d’amour’’ de Pablo Neruda publiée en 1995. S’agissant de la dissertation, elle porte sur une affirmation de Jean Paul Sartre dans son essai : ‘’Qu’est-ce que la littérature ?’’ Pour les maths, il y a  une copie d’une épreuve  qui circule déjà et dont le code est : 17 G22 A01. L’exercice numéro 1 vaut 4,5 points. Il commence par : ‘’En l’an 2010, une entreprise a décidé de verser une prime annuelle à chacun de ses employés.’’

EnQuête a contacté trois leaders syndicaux qui ont tous confirmé avoir reçu les informations à ce propos. Saourou Sène, le Secrétaire général du Saems, lui, ne se fait pas dans la langue de bois. ‘’On m’a envoyé le sujet d’histo-géo le matin par Sms. Quand les élèves ont composé dans l’après-midi, j’ai vérifié et c’est la même épreuve. J’ai fait exprès d’ailleurs de garder le message. Actuellement, on parle des épreuves de français de demain (aujourd’hui). Ça fuite de partout et ce n’est pas sérieux’’, s’indigne-t-il. Son prédécesseur à la tête du  syndicat, Mamadou Lamine Dianté, lui auss,i est au courant. ‘’Les informations qui nous parviennent de différents examinateurs de différents jury font état de fuite. Ça concerne surtout les épreuves d’histo-géo. Il paraît que ça circulait sur WhatsApp  depuis hier (avant-hier) à 23h. C’est donc le même modus operandi. Ça arrive de façon séquentielle et les candidats cherchent à trouver des solutions avec les enseignants.

Les propos sont les mêmes chez  Ndongo Sarr du Cusems. ‘’J’ai des messages qui me parviennent de partout et qui parlent de fuite sur les épreuves d’histo-géo. Je n’ai pas eu le temps de vérifier. Pour le moment je reste circonspect’’, dit-il.

Facebooktwittergoogle_plusredditlinkedinmail
juillet 5, 2017

Étiquettes : , ,
  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *