BAC 2018 – Conditions d’inscription au Baccalauréat 2018

BAC 2017

Le registre des inscriptions du Baccalauréat 2018 est ouvert à partir du 02 novembre 2017 et sera impérativement clos le 15 janvier 2018.

Conditions d’inscription au Baccalauréat 2018

A. Tout candidat au Baccalauréat doit fournir lors de son inscription les pièces suivantes :

  • un extrait de naissance ou un jugement supplétif conforme avec la pièce d’état civil fournie lors de son inscription à l’examen du CFEE figurant dans son dossier scolaire de 6ème ;
  • le reçu du règlement des droits d’inscription au baccalauréat d’un montant de 5 000 F et éventuellement 1 000 F par épreuve facultative (règlement effectué auprès des caisses du Trésor pour les établissements et l’Office du Baccalauréat pour les candidats individuels) ;
  • la photocopie légalisée du BFEM datant de trois (03) ans au moins lors de l’inscription pour les candidats individuels se présentant pour la première fois ;
  • la photocopie ou un duplicata du relevé de notes pour tout candidat se présentant au moins pour la deuxième fois ;
  • un coupon de l 000 F délivré par l’Office du Baccalauréat pour octroi de tout dossier d’inscription (versement à effectuer exclusivement à l’Office du Baccalauréat).

Le registre des inscriptions du Baccalauréat 2018 est ouvert à partir du 02 novembre 2017 et sera impérativement clos le 15 janvier 2018.

B. Convocation :

les candidats individuels doivent prendre contact avec leur structure d’encadrement ou l’Office du Baccalauréat à partir du 1er juin pour prendre connaissance de leur centre d’examen et du calendrier. Aucune convocation ne sera transmise par la poste.


 

GESTION DES DOSSIERS D’INSCRIPTION

I. RECOMMANDATIONS POUR UNE SAISIE DÉLOCALISE DE QUALITÉ

Il est très important :

  • de ne pas omettre l’adresse et les numéros de téléphone des candidats, les numéros de téléphone des établissements ne sont d’aucune utilité ;
  • d’éviter les accents sur les caractères majuscules ;
  • de respecter le format du prénom : pour le prénom, seules les 1ères lettres doivent être en majuscule et le reste en minuscule si tel n’est pas le cas, corriger le format du prénom en haut et à gauche ;
  • de veiller à modifier le cas échéant, les paramètres prédéfinis comme le sexe (masculin par défaut) ou l’EPS (apte par défaut), pays de naissance (Sénégal pardéfaut) ou nationalité (Sénégal par défaut) ;
  • de vérifier les options, les choix des épreuves facultatives des candidats après la saisie ;
  • de procéder à une vérification rigoureuse de la saisie. Cette vérification n’est pas une simple formalité mais constitue un enjeu considérable pour les candidats ;
  • de ne pas saisir les dossiers à problème (interdits, jugement récent, cas de fraude)

II. DISPOSTIONS UTILES

  • Le dossier doit être rempli et signé par le candidat lui-même.
  • Les candidats doivent détenir la Carte Nationale d’Identité pour l’examen et le retrait de l’attestation. Ils doivent procéder à temps aux formalités de dépôt de la Carte Nationale d’Identité.
  • En déposant le dossier à l’Office du Baccalauréat, le Chef d’Établissement signe de facto un engagement que les candidats sont effectivement de son établissement. La procédure de parrainage est pour nous une fraude et doit être dorénavant combattue avec vigueur.
  • La gestion des dossiers des candidats individuels au sein des établissements autorisés ou reconnus est interdite, les individuels doivent s’adresser au CAOSP de la localité ou à l’Office du Baccalauréat.
  • Des établissements tentent d’inscrire abusivement des élèves des Classes de Première alors que cette pratique n’est pas conforme au décret qui stipule qu’il faut effectuer une scolarité complète dans les classes préparant au Baccalauréat.
  • Des candidats cherchent des extraits fictifs pour éviter le contrôle des jugements récents (réduction de l’âge) et viennent régulariser après l’examen. Dès lors il ne sera plus possible de procéder à une correction si les données sont conformes à l’extrait fourni dans le dossier.
  • Certains candidats ne retirent pas leur relevé de notes à la fin de l’examen Cette négligence peut leur porter préjudice en cas d’erreur matérielle. L’Office du Baccalauréat dégage sa responsabilité le cas échéant.
  • Les conditions d’inscription des candidats nés après décembre 2000 sont fixées par arrêté du Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche (Cf. la note y afférente).

CIRCULAIRE

La présente circulaire fixe les dispositions relatives aux fraudes, aux téléphones portables et similaires.

Éléments constitutifs d’une fraude

Les cas de fraude ou tentative de fraude comprennent notamment :

  • La substitution de personne qui peut faire l’objet de poursuite judiciaire
  • Le port ou l’utilisation d’un téléphone portable ou d’un appareil permettant des échanges ou la consultation d’informations
  • La communication entre candidats pendant l’épreuve quel qu’en soit le sujet
  • L’utilisation d’une calculatrice quand cette utilisation n’est pas spécifiée dans le sujet
  • L’utilisation de papier et document, autres que ceux fournis par le centre y compris les feuilles de brouillon.

Conséquences immédiates d’une tentative de fraude

En cas de flagrant délit de fraude ou de tentative de fraude, le surveillant de salle intervient immédiatement pour saisir les pièces ou matériels permettant d’établir ultérieurement la réalité des faits (téléphone portable, document, papiers …).

Il rédige un procès verbal, contresigné par les autres surveillants de la salle et le ou les auteurs de la fraude ou tentative de fraude.

Suivi du procès verbal

Tous les dossiers de fraude sont transmis au Recteur pour instruction par le conseil de discipline.

Jusqu’à la date de la décision du conseil de discipline, le candidat ne peut ni obtenir les résultats de son examen ni s’inscrire au baccalauréat.

Pour les cas graves, les fraudeurs et les éventuels complices risquent des peines d’emprisonnement assorties d’une interdiction perpétuelle à se présenter à l’examen.

Cas spécifique des téléphones portables ou appareils similaires

Face au développement de la fraude à l’examen via le téléphone portable et les Smartphones, l’Office du Baccalauréat a décidé la mesure suivante :

Le téléphone portable ou tout autre outil similaire est strictement prohibé dans les centres d’examen.

Un téléphone portable ou assimilé trouvé sur un candidat dans une salle ou dans le centre constitue une présomption de fraude qui sera soumise au conseil de discipline.

Les chefs d’établissement, les parents d’élèves et les chefs de centre doivent, .prendre toutes les mesures nécessaires à l’application de ces dispositions notamment en portant celles-ci à la connaissance de tous les candidats au baccalauréat et aux surveillants de salle.


UNIVERSITÉ CHEIKH ANTA DIOP DE DAKAR
OFFICE DU BACCALAURÉAT
B.P. 5005 – Dakar-Fann – Sénégal
Tél. : 33 824 95 92 – 33 824 65 8l


Cliquez sur ce lien pour télécharger le document original au format pdf


BAC 2018BAC 2018BAC 2018

Facebooktwittergoogle_plusredditlinkedinmail
novembre 3, 2017

Étiquettes : ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *